Stress au travail : Et si vous preniez un congé sans solde?

Note: Cet article a été écrit par Cyrielle, du site Le Coin du Salarié

Vous commencez à ressentir une certaine pénibilité dans votre travail depuis quelques mois et êtes sujet à des états de nervosité et de stress. Vous rêvez d’avoir un peu de temps pour vous. Pour autant, vous ne souhaitez pas partir 6 mois à l’autre bout du globe et mettez alors de côté le congé sabbatique.

Aussi, pourquoi ne pas envisager de prendre un congé sans solde ? C’est pourquoi nous vous proposons de revenir ensemble sur les conditions nécessaires pour en bénéficier, comment en faire la demande et les erreurs à éviter.
Continuer la lecture de Stress au travail : Et si vous preniez un congé sans solde?

Pourquoi c’est si urgent d’apprendre à gérer son stress?

Vous vous sentez mal aujourd’hui? Vous êtes énervé et ça ne va pas. Vous pensez certainement que c’est encore le fameux « stress » qui pointe le bout de son nez. Vous faîtes quelques recherches sur le sujet et là, c’est le drame.

A propos, du stress il y a vraiment de tout et n’importe quoi. J’ai mené mon enquête en passant de la spiritualité bouddhique aux techniques de prise de parole en publique et pourtant j’ai découvert quelque chose de très important.

Si on ne se pose pas les bonnes questions dès le départ, on est sûr d’être la victime de son propre stress toute sa vie.

Apprendre à gérer son stress est bien plus important que ça en a l’air.

Le stress est permanent, si vous le fuyez un jour vous pouvez être sûr d’avoir à y faire face un autre jour. Le thème de ce blog c’est d’apprendre à sourire au stress, c’est à dire apprendre à le reconnaître pour ce qu’il est, une simple perception de certains évènements qui nous pourrissent la vie.

N’utilisez pas le lâcher prise avant d’avoir appris à vous affirmer.

Si vous êtes déjà trop gentil ce n’est pas la peine d’accepter encore plus de travail pour faire plaisir aux autres. Vous allez finir à l’hôpital avec une belle dépression et tout ça pour quoi ?

Pour des prunes, tout le monde le sait.

Le stress c’est comme une patate chaude que tout le monde essaie de vous refiler.

Au début le stress prend naissance tout en haut puis ça descend petit à petit vers le bas et les victimes de ce petit jeu diabolique sont malheureusement les personnes qui ne savent pas très bien jouer à ce jeu.

Si vous prenez le temps d’observer vos propres réactions négatives, si vous apprenez à vous affirmer, à dire non et à vous battre vous allez très vite vous apercevoir de quelque chose d’essentiel:

Il y a des « armes » pour lutter efficacement contre le stress.

Mais ce qui est vraiment important et ce que je vous promets personnellement, c’est que vous serez tellement plus fier de vous si vous apprenez à gérer votre stress que si vous quittiez votre job (sauf si on parle de harcèlement moral bien entendu).

Si vous apprenez à gérer votre propre stress vous aurez acquis des compétences que vous pourrez utiliser toute votre vie, durant toute votre carrière. Alors que si vous essayez de le fuir, toute votre vie vous allez rencontrer encore et encore les mêmes difficultés.

La lutte contre le stress, c’est une quête d’épanouissement au travail.

Vous allez apprendre à vous connaître et à reconnaître vos réactions négatives. Vous allez devenir plus responsable et c’est cet apprentissage qui en constitue toute sa richesse.

J’ai écris cet article parce que je me suis rendu compte que sur la plupart des personnes stressés, très peu de personnes se sentent responsables et encore moins d’entre eux lisent un livre sur le sujet. Si vous avez compris mon article sur l’art d’utiliser l’urgence à sa manière, vous pouvez comprendre que ce qu’il y a de plus urgent ce n’est pas de faire le travail que l’on vous demande mais de vous approprier une méthode de gestion du stress dès maintenant.

Et vous pourquoi trouvez vous qu’il est important d’apprendre à gérer son stress?

Gérer son stress au travail avec l’exemple du sur-engagement.

Vous en avez assez d’être stressé? Le stress au travail peut venir de plusieurs facteurs.

Prenons l’exemple du sur-engagement.

Il est fréquent d’accepter tout ce que nos responsables nous demandent de faire. Il faut les comprendre eux, ils ont beaucoup de pression à gérer de leur côté et sur qui ça retombe à la fin?

Bien évidemment le stress tombe comme un coulée d’émotions négatives qui s’étend du haut vers le bas et en bas il y a qui?

Solution 1: Méditer.

Une émotion comme le stress c’est contagieux, si vous apprenez à méditer vous allez vous rendre compte que vous n’êtes plus obligé d’accepter ce genre d’émotions négatives. Ce n’est pas facile car cela prends du temps mais par contre:

Je vous promets que les bienfaits de ce genre de pratiques dépasseront toutes vos attentes.

Vous allez ressentir un contrôle sur vos pensées et vous pourrez de manière automatique vous détacher des émotions négatives que l’on essaie de vous infliger.

Si vous voulez en savoir plus, c’est par ici.

Solution 2: S’affirmer.

Lorsque l’on commence à s’affirmer on renvoie le stress de l’autre côté, là d’où il provient et là il n’aurait pas du naître.

Si on essaie de vous stresser ou de vous mettre la pression vous ne devez surtout pas la subir ou penser que c’est quelque chose sur lequel on ne peut pas agir.

C’est faux, c’est votre rôle d’oser remettre votre responsable à sa place et de lui donner la responsabilité de votre anxiété.

Si vous voulez en savoir plus, c’est par ici.

Solution 3: S’organiser.

Si vous étudiez avec lui les différents scénarios possibles, vous devez informer qu’il va y avoir du retard ou des problèmes sur la qualité de votre travail si on ne vous donne pas plus de temps.

Le stress c’est l’écart entre la quantité de travail à faire et le temps qu’on nous donne pour le faire. Si vous êtes d’accord avec moi vous verrez bien que le stress n’est pas réel, c’est une perception qui vous paralyse, vous effraie et vous angoisse.

Prenez le temps d’estimer et de planifier par vous même le temps qu’il va vous falloir pour exécuter le travail demandé. N’oubliez pas d’inclure une bonne marge de sécurité puis retournez voir votre responsable avec 2 estimations:

  • Le scénario idéal du monde des Bisounours ©.
  • Le pire scénario catastrophe possible.

En général vous ferez en sorte de vous situer un peu entre les deux mais comme la plupart des prévisions météo sont fausses il serait difficile de prévoir à l’avance tout les problèmes que vous allez rencontrer. Inutile de s’inquiéter, vous devrez juste l’ouvrir un peu plus que les autres une fois que les imprévus arriveront.

Si vous voulez en savoir plus, c’est par ici.

Et vous ? Est-ce que vous vous sentez concerné par le sur-engagement ? N’hésitez pas à partager vos solutions personnelles.

Pourquoi êtes-vous toujours le seul responsable face au stress ?

Vous êtes d’accord avec moi si je dis que le stress c’est le fléau du siècle. Vous allez être surpris si je vous dis que le plus grand sabotage est que nous rejetons la responsabilité de notre stress sur les autres. Il est vrai que le stress est une réaction à un stimulus externe. On ne se stresse pas tout seul, c’est évident.

Le déni qui nous empêche d’y voir clair.

Lorsque l’on est stressé on a tout sauf envie d’entendre qu’on est responsable de notre stress. Si nous sommes sous pression, on trouve ça injuste, on dit que ce n’est pas normal. Comme si on était « obligé » de subir la pression que l’on nous soumet ou que l’on se soumet soi même. On imagine qu’il y aura des choses horribles qui se passeront si l’on ne continue pas à se mettre la pression.

Et si c’était ce cercle vicieux qui nous rajoutait plus de pression que nécessaire? Et si les problèmes à résoudre étaient en fait beaucoup plus simples qu’ils n’y paraissent? Et si c’était le fait de penser que nous ne sommes pas responsables de notre pression qui nous met vraiment la pression?

Que signifie être responsable de son stress?

Lorsque vous devenez responsable, vous vous remettez en position de résoudre vos propres problèmes. Vous possédez plus d’énergie contrairement à une victime qui subit le stress. La responsabilité donne plus de sens à nos difficultés car elle nous permet de les approcher d’une manière totalement proactive.

Lorsque l’on devient responsable, on arrête de se plaindre et on cherche des solutions.

Une mise en garde cependant:

N’acceptez pas le stress que l’on vous inflige, apprenez à vous affirmer si nécessaire.

Tout ce que je viens de dire ne s’applique pas si vous acceptez toujours qu’on vous mette la pression. Si vous êtes responsable d’un territoire vous savez bien que vous ne laisserez pas entrer n’importe qui. Vous accepterez dans votre périmètre uniquement ce que vous pouvez gérer.

Si vous acceptez tout et que vous ne savez pas dire non c’est comme si on vous servait un verre d’eau et que vous n’avez même pas le courage de dire « STOP » avant que ça déborde.

Vous savez bien ce qu’il se passe après.

Le verre d’eau déborde. Et tiens c’est étonnant, pour la pression, le stress, c’est exactement la même chose. Vous ne savez pas dire non, vous ne fixez pas de limite. Vous êtes tellement habitué à dire oui, à agir d’une manière totalement inefficace et irresponsable.

Pour finir cet article j’aimerais que vous repreniez la métaphore du verre d’eau ou du territoire et que vous imaginiez pour vous dans votre situation à quoi cela pourrait bien correspondre. Par exemple, sur les projets informatiques, ce sont de nouvelles fonctions à implémenter sur un logiciel. Peut-être que dans votre secteur ce sera plus de ventes ou plus d’autres choses, je vous laisse le définir.

Maintenant, voici ma question:

Savez-vous mesurer votre capacité de production ? Savez vous dire ce que vous pouvez prendre et ce que vous ne pouvez pas. Mais surtout, est ce que vous pouvez l’expliquer avec des chiffres ?

Si la réponse est oui, c’est parfait vous ne vous laisserez plus influencer parce que vous savez expliquer aux autres pourquoi vous pouvez faire certaines choses et pourquoi vous ne pouvez pas faire les autres.

Et vous, que faîtes vous pour devenir responsable de votre stress ?

Pourquoi êtes-vous stressé au travail?

Il est fréquent de se laisser stressé au travail. Non vous ne rêvez pas j’ai bien dit qu’on se laisse stressé, c’est de notre faute si nous sommes stressé. Si ça vous mets en colère de lire ces lignes alors c’est que vous êtes dans un déni comme je l’étais moi aussi il n’y a pas si longtemps. Mais si vous réfléchissez un peu, vous pouvez apprendre à utiliser cette colère.

Je pensais que j’étais stressé à cause de mon travail.

Je ne me rendais pas compte que cette attitude était malheureusement un cercle vicieux dans lequel on ne trouve jamais de solutions au stress. A part les solutions correctives comme les massages ou les sorties avec les amis ou même la solution radicale de quitter son job. Attention je ne dis pas qu’il ne faut quitter son job, il est vrai que dans certains cas c’est la meilleure solution.

L’ensemble des solutions correctives nous font fuir les véritables problèmes c’est-à-dire les véritables causes du stress.

Le stress au travail peut provenir de ces 3 facteurs:

  • Le sur-engagement, vous avez beaucoup à faire en peu de temps, vous avez peur de passer la nuit à travailler.
  • La peur de faire des erreurs (en prenant une décision) donc d’être viré et donc de finir endetté.
  • La procrastination, le manque de courage et de discipline, vous avez peur de vous épuiser à la tâche.

Le sur-engagement, vous avez beaucoup à faire en peu de temps, vous avez peur de passer la nuit à travailler.

Apprendre à dire non, s’affirmer et avoir confiance en soi dans son travail permet d’éviter de rencontrer ce genre de problème. La question est: « Pourquoi avez vous accepté de faire ce travail si vous n’avez pas le temps de le faire? » Vous voulez être gentil, vous voulez faire plaisir? Vous pensez que vous serez récompensé si vous en faîtes plus?

Et si vous étiez plutôt en train de pénaliser votre entreprise sans vous en rendre compte. En acceptant de faire le travail que vous n’avez pas le temps de faire vous vous mettez en tension inutilement mais pire encore car vous allez devoir bâcler vos tâches pour en venir à bout.

Est-ce que c’est pire de rendre un travail en retard ou de rendre un travail de mauvaise qualité?

Peut être que dans votre domaine c’est pire de rentre un travail de mauvaise qualité d’ailleurs, c’est souvent le cas. A vous de savoir. Le plus important c’est de proposer les différents scénarios à vos responsables pour que ce soient eux qui prennent cette décision.

Suggestion : Apprendre à dire non, s’affirmer.

La peur de faire des erreurs donc d’être viré et donc de finir endetté.

Vous remarquerez que j’ai été très loin mais c’est pourtant le scénario de pensée que l’on s’imagine lorsque l’on a peur de faire une erreur. Savoir relativiser est important dans ces conditions ainsi qu’accepter ses imperfections.

Suggestion : Accepter ses imperfections, dédramatiser les situations.

Si on vous reproche certaines choses vous n’êtes pas obligé de vous sentir coupable, dans tout les cas ce n’est pas le fait de vous accablé de reproche qui va résoudre le problème en question.

La procrastination, le manque de courage et de discipline.

Vous avez peur de vous épuiser, de vous tuer à la tâche. En général nous procrastinons lorsque nous n’avons pas su découper la tâche en plus petit élément. Une grosse tâche bien découpée c’est ce qui donne envie de s’y mettre. Lorsque je procrastine de mon côté je sais que c’est parce que je n’ai pas encore bien découpé le travail que je dois faire. Je prends 5 minutes, j’ouvre mon éditeur de texte et j’écris ce que je vais faire. C’est cet élan ou plutôt ce starter qui m’évite de procrastiner.

A ce sujet j’ai trouvé un très bon article qui parle des starters pour faire du sport au quotidien.

Suggestion : Ouvrir son éditeur de texte et écrire ce que l’on va faire, donner une durée en temps à chaque tâche. Si vous êtes bloqué vous pouvez aussi répondre à la question suivante : « Quelle est la prochaine action ? ».

Agir sur les véritables causes du problème.

Une fois que vous aurez compris dans quel cas vous vous situez, vous serez capable de rechercher les meilleures solutions pour votre cas personnel. N’hésitez pas à partager vos réflexions ci-dessous.