Affirmez-vous grâce à vos convictions

Dans cet article j’ai l’intention de partager avec vous mon parcours dans le domaine de l’affirmation de soi. Je vous fais part des leçons que j’ai retenues qui sont bien entendu personnelles et ne reflètent que mon point de vue.

Mon expérience personnelle.

J’ai expérimenté plusieurs types de communications. Il y a quelques années j’étais désagréable, en colère et très jaloux car insatisfait des mes conditions de vie matérielles. Certaine de mes relations se sont dégradées ce qui a eu pour effet une certaine remise en question.

Si c’est comme ça je deviens gentil !

Je pensais qu’en devenant gentil, le mec sympa, j’allais m’attirer plus de faveur. Attention au piège du mec gentil ! C’est une zone bien confortable d’où il est assez difficile d’en sortir. Finalement j’ai découvert par expérience le sort réservé à ces personnes dans le monde de l’entreprise. Je ne vous fais pas de dessins. Étrangement j’ai compris qu’être gentil n’était pas la solution.

La route de « l’affirmation de soi »

Plus tard on me parle de s’affirmer, être ferme, intègre etc… Je ne savais absolument pas ce que ça voulait dire. Finalement c’est un peu comme avoir des croyances et les défendre. Avoir un point de vue, une opinion et l’exprimer. Difficile pour quelqu’un qui sort de l’école habitué à rentrer dans les rangs. Maintenant on nous demande de sortir du rang et de s’exprimer.

Difficile de sortir des rangs ?

Quelle beauté de nature que de sortir des rangs, devenir artiste, écrivain, marginal. Sortir du lot pour moi ça commence par savoir dire non. C’est simple et difficile, simple car il suffit d’être convaincu, d’être croyant, de croire en ses propres convictions. C’est également difficile parce qu’il ne faut pas avoir peur d’affronter la tempête. Si vous n’êtes pas d’accord avec vos collègues ou avec votre patron, il ne faut pas avoir peur de faire face aux critiques. S’affirmer est un moyen d’éprouver ses idées et celle d’autrui en menant un débat. La première fois que j’ai entendu parler d’affirmation de soi, je pensais que cela signifiait vouloir avoir raison à tout prix. S’affirmer c’est offrir en cadeau son point de vue, non pas dans l’intention d’écraser ou de manipuler mais bien dans l’intention de tester ses idées et celle des autres. S’affirmer c’est comme mettre à l’épreuve le gilet par balle de ses idées pour les améliorer. S’affirmer c’est aussi simplement parler de ses convictions.

Quelles sont nos convictions ?

Nos convictions sont tirées de nos expériences. Des expériences nous en avons tous. A chaque expérience nous tirons ou allons tirer des leçons. C’est l’ensemble de ces leçons qui forgent nos convictions.

Ce que j’aime avec les convictions c’est qu’elles évoluent toujours. Elles ne s’arrêtent jamais. Si je pars en vacances, si je change de métier ou si je lis un nouveau livre alors mes convictions évoluent. Je les aime pour ça, elles s’adaptent et évoluent comme la nature sait faire évoluer ses espèces animales et végétales.

Bien évidemment pour savoir faire évoluer ses convictions il faut savoir les reconnaître pour ce qu’elles sont. Nos convictions représentent une partie de nous et seulement une partie. Elles ne représentent pas notre identité à part entière. J’insiste sur ce point, elles ne représentent pas notre identité à part entière. Cela signifie qu’il ne sert à rien de chercher à avoir raison à tout prix. Sachez mettre votre ego de côté de temps en temps. Avoir des convictions c’est bien mais savoir les faire évoluer c’est mieux.

Une conviction ça évolue ?

Ma première idée reçue sur les convictions était qu’elles étaient figées à jamais. Je me rappelle, c’était pour ça que je ne voulais pas avoir de convictions comme tous ces hommes ennuyeux qui font tout pour avoir raison lors de certains débats. J’ai appris avec le temps que des convictions, que nous le voulons ou non nous en avons tous. C’est inconscient mais elles sont pourtant là. Ce sont les certitudes et les croyances qui nous aident à avancer et à faire face à nos difficultés.

Les convictions, armes et cadeaux à la fois.

Qui n’a jamais souhaité partager les leçons de ses expériences avec ses collègues ou son patron ? Ce genre de communication est particulièrement riche d’enseignement. Ce ne sont plus vraiment des convictions que l’on porte avec soi ou des armes pour se défendre. Non ce sont des véritables cadeaux que l’on partage dans l’intention d’aider et de rendre service.
C’est ce genre d’intention qui permet de dissiper la peur du jugement ou du reproche. Quelqu’un qui vient vers moi pour m’aider ou me rendre un service n’a aucun signe apparent de malaise ou d’inconfort. Il vient vers moi s’affirmer parce qu’il pense pouvoir m’aider. C’est avec ce genre d’intention que je réussi à m’affirmer sans difficulté.

Et voilà comment j’ai appris à faire preuve de compassion en étant ferme et intègre.

Et vous comment avez-vous appris à vous affirmer ?