Les 3 meilleures habitudes de Getting Things Done.

Alors que je recherchais un moyen de faire face au stress pour continuer de travailler efficacement, je me suis rendu compte, après avoir étudié plusieurs méthodes de productivités que la méthode « Getting Things Done » était perçue comme difficile alors qu’elle est en fait très simple.

La seule difficulté est qu’elle nécessite seulement d’être revu et entretenu, mais même cela est expliqué à la fin de l’ouvrage de David Allen.

Si je ne devais retenir que l’essentiel de GTD alors je ne vous parlerais pas de la méthode des 5 phases d’organisation pour gérer sa charge de travail, non moi je vous parlerai plutôt des 3 habitudes essentielles qui sont la clé de la méthode.

Ce sont les 3 plus gros réflexes à acquérir, ici il n’y en a pas 10, il n’y en a que 3 et ce sont les 3 les plus importantes de la méthode.

1. Habitude 1 : Collectez toutes vos boucles ouvertes.

Les boucles ouvertes sont toutes les petites choses que l’on se dit à soi-même au cours d’une journée « il faut que je fasse ça », « à oui au fait, je devrais appeler telle personne », « je dois envoyer tel courrier » etc.

Toutes ces petites choses que l’on veut faire, ces petites choses vraiment insignifiantes, qui nous gênent dans notre travail, elles nous empêchent de nous concentrer efficacement sur ce qu’il y a de plus important pour débloquer nos situations.

Imaginez-vous avec un système vraiment efficace dans lequel vous savez qu’il y a absolument tout ce dont vous avez besoin de faire. Imaginez que ce système soit organisé d’une telle manière que l’information dont vous avez besoin maintenant vous parvienne rapidement et au meilleur moment.

Ce nouveau réflexe s’acquiert en prenant le temps de se demander au moins une fois par jour, tout ce qui doit être fait, de le noter dans « boite de réception » sans se précipiter pour « faire » cette petite chose.

L’astuce c’est de ne surtout pas mélanger la phase de « collecte » avec la phase de « faire ».

2. Habitude 2 : Concentrez-vous sur le produit de sortie.

Si vous souhaitez faire quelque chose, la plupart du temps dans la journée vous manquez d’énergie parce que vous portez plus d’attention au fait de « devoir faire cette chose » qu’au fait « d’imaginer le produit de sortie » qui est souvent quelque chose de très positif et passionnant.

Cette habitude en elle-même se rapproche beaucoup d’une certaine façon à se focaliser sur le positif, sauf qu’ici nous sommes vraiment dans l’action au jour le jour et nous oublions parfois les bonnes raisons qui nous poussent à faire ces choses.

Le problème c’est que si nous restons trop plats et trop intellectuels sur ce que nous devons faire alors nous perdons quelque chose d’essentiel pour nous faire passer à l’action, c’est l’envie, le désir, la passion.

Une fois que vous aurez pris le temps d’imaginer le succès de chacune de vos actions et de l’écrire pour chaque objet de votre liste alors vous ne vous poserez plus cette question si difficile au moment de passer à l’action :
« Est-ce que j’ai vraiment besoin de faire ça », en général c’est ce qui témoigne de notre manque de motivation.

3. Habitude 3 : Décidez de votre « prochaine action réalisable »

La plupart des choses que vous allez rentrer dans votre liste peut vous sembler un peu vague ou peu flou, mais c’est normal, car c’est juste la première action de raffinage, nous commençons avec cette étape à resserrer notre filet.

Pour chaque objet de votre liste, vous allez maintenant décider de la toute prochaine action physiquement réalisable. Vous allez de cette manière « prémâcher » votre démarrage, c’est aussi ce que l’on peut appeler un starter, quelque chose qui vous donne les éléments clés nécessaires pour démarrer grosse tâche.

Par exemple, si je dois « ranger le salon », ma toute prochaine action sera « ranger mes papiers ». Vous voyez l’idée ?

De cette manière vous ne serez plus bloqué par des choses qui sont vagues et qui ne vous parlent pas assez comme « ranger le garage », « archiver mes documents », « améliorer mon organisation », ce sont en général des termes trop flous pour pouvoir passer à l’action immédiatement et comme la prochaine action n’est pas clairement définie alors nous ne passons pas du tout à l’action.

Et vous, quelles difficultés rencontrez-vous à mettre en place ces habitudes ?

À travers mes prochains articles, je publierai un descriptif détaillé pour chacune de ces 3 habitudes de Getting Things Done. J’en profiterai également pour répondre plus en détail à toutes vos questions.

Publié par

Brice

Brice est praticien PNL installé à Paris. Sa spécialité est d’enseigner comment gérer ses émotions, augmenter son temps libre, son énergie, et comment gérer les conflits grâce aux outils de la CNV. Il a publié dernièrement une formation en ligne gratuite « ZEN & Libéré »

7 réflexions au sujet de « Les 3 meilleures habitudes de Getting Things Done. »

  1. Salut Brice,
    Je trouve bien vu l’angle des habitudes par rapport à cette méthode.
    Moi j’ai « abandonné » en partie le système GTD car j’ai eu l’impression de passer plus de temps à gérer les « boucles ouvertes » qu’autre chose.
    J’étais sous mac et même avec un super logiciel comme Omnifocus, j’avais du mal à m’y retrouver
    Par ailleurs, sauf mauvais lecture de ma part, je ne trouve pas la gestion de l’urgence très facile avec ce système.
    Une solution comme masteryourworkday me convient a priori mieux, même si il y a beucoup de choses que je conserve de GTD, notamment dans la façon de « faire le ménage » avec l’inbox.

    1. Salut Rémy,

      J’avance petit à petit et je vais travailler sur une méthode (avec Evernote) qui permet de s’y retrouver plus facilement dans les boucles ouvertes.

      Il est vrai qu’une fois que la collecte est faite, on a une très grande liste qui est très effrayante. C’est pourquoi un système de classement intuitif pourrait nous aider à aller très vite à l’essentiel. J’y reviendrais dans un prochain article, je travaille là-dessus en ce moment.

      Je ne connaissais pas « masteryourworkday » qui a l’air très bien également. J’étudierais cette méthode et celle de « ZenToDone » (l’as-tu essayé?) pour en faire un comparatif. Je suis certain que ces méthodes peuvent se compléter les unes aux autres.

      En tout cas ça je suis ravi que tu aies partagé cela avec nous.

      À très bientôt.

  2. Bonjour Brice,
    J’avais effectivement lu que cette méthode était très compliquée à mettre en place.
    Et en commençant à lister mes boucles ouvertes, je me suis aperçu que j’en ai un paquet …
    Du coup, je ne suis pas sur que ça me facilite tout de suite le travail…
    Surtout qu’il y a des boucles réccurentes…
    Bon, en tous cas merci de ces infos que je vais tâcher de creuser.
    A bientôt
    Luc mister-no-stress
    Luc mister-no-stress Articles récents..Changez de vie en 21 jours de sophrologie : Jour 8 : Mouvements de la tête (Audio)

    1. Bonjour,

      En effet, c’est normal d’en avoir beaucoup mais il ne faut pas s’arrêter là. L’exercice vise à nous apaiser l’esprit, il ne faut pas l’oublier. Au démarrage on commence à prendre conscience de tout ce que nous devons faire pour ensuite organiser des rappels efficaces et intuitifs au moment où on en a vraiment besoin. Il ne faut pas jamais commencer à travailler à partir de la liste de ces boucles ouvertes si elle n’a pas subi de traitement approprié.

      Je parle de toutes ces astuces dans les prochains articles.

      A très bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge