Comment savoir s’arrêter pour être vraiment efficace ?

J’ai bien choisit le mot efficace et non productif. Le mot « productif » n’a pour moi plus de sens quand il signifie « gagner moins de libertés ».

Que signifie pour vous « produire plus » ?

Plus de stress ? Plus de projets ? Mais imaginez maintenant que vous travaillez moins pour gagner plus de libertés. C’est pour moi la seule condition pour être vraiment efficace.

Levez la tête, relaxez-vous

Avez-vous déjà remarqué à quel point il nous est difficile de nous détacher de notre travail ? Comme si le seul fait d’y penser de manière obsessionnelle pouvait nous libérer d’un certain fardeau.

Connaissez-vous « l’auto sabotage »? Nous nous empêchons nous même d’être épanoui et efficace.

Développez votre joie, votre confiance et votre capacité à vous détendre
L’efficacité se gagne avec la joie et la confiance que l’on porte à notre travail. Cette joie et cette confiance ne s’acquièrent que par la détente générée par la prise du recul nécessaire. Ce n’est pas un laisser allez. C’est une vision plus juste et une anticipation des difficultés à venir.

Suivez votre instinct
Asseyez-vous pour visualiser les points de blocage, les nœuds… Laissez venir vos pensées, vos doutes, vos craintes… Nouez une relation harmonieuse avec ces émotions précieuses qui vous guident de manière instinctive vers les points à débloquer pour vous y préparer au mieux.

Une fois que ce sera fait, alors vous pourrez dormir tranquille. Non je plaisante ! Si les cauchemars ou l’anxiété continuent de vous troubler alors lisez cet article

Au contraire de ce que l’on pourrait penser, cela permet en fait, d’être plus « productif ».

Faîtes la différence entre « prendre du recul » et « procrastiner »

La seule réponse que je puisse donner est

« Ca dépends de deux facteurs ! »

Facteur N°1 Du degré de plaisir à faire ce que l’on fait. Si on s’énerve ou qu’on est tendu, pressé, énervé alors en générale c’est qu’il est temps de s’arrêter.

Facteur N°2 Du temps que vous venez de passer sur votre tâche. Evidemment si ça ne fait que 5 minutes que vous travaillez mais que vous vous arrêtez pour « prendre du recul » (prendre un café ou discuter) alors on peut dire que c’est de la procrastination.

Sortez la tête du guidon et prenez un raccourci

Par exemple : Plus on s’enlise dans une tâche et plus on a toujours l’impression d’avancer de la même manière et on met parfois plus de temps à réaliser ce que l’on doit faire.
Par contre en levant la tête du guidon, on apprend à identifier les meilleurs raccourcis.

Les meilleurs raccourcis se prennent avec un plan & la souplesse de le modifier en cours de route.

Et vous? Comment faîtes-vous pour devenir vraiment efficace?

Publié par

Brice

Brice est praticien PNL installé à Paris. Sa spécialité est d’enseigner comment gérer ses émotions, augmenter son temps libre, son énergie, et comment gérer les conflits grâce aux outils de la CNV. Il a publié dernièrement une formation en ligne gratuite « ZEN & Libéré »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge